Aller au contenu

La poste belge envisage l'arrêt de la distribution quotidienne du courrier

VIDÉO - Pour faire des économies, le patron de bpost confie au Soir que les facteurs pourraient distribuer le courrier tous les deux ou trois jours pour augmenter la densité des tournées. Une proposition qui a toutefois fait bondir une partie de la classe politique belge.

En Belgique, comme dans les autres pays européens, le nombre de lettres envoyées diminue chaque jour un peu plus. Ce déclin du courrier a des conséquences sur les résultats des entreprises chargées de l'acheminement des envois, comme bpost en Belgique. Le groupe affiche ainsi une perte de 266 millions de chiffre d'affaires en quatre ans sur son activité courrier. Pour compenser cette chute vertigineuse, le patron, Koen Van Gerven, confie au Soir que les facteurs pourraient distribuer le courrier tous les deux ou trois jours pour augmenter la densité des tournées.

«On arrive à la fin d'un modèle. Il est temps de préparer le modèle suivant pour assurer la pérennité de l'entreprise», affirme Koen Van Gerven au quotidien belge. Le patron des postiers affirme: «Le client nous dit que le courrier papier n'est plus un moyen prioritaire pour une communication urgente. Il peut vivre avec un courrier qui arrive non pas le lendemain mais deux ou trois jours plus tard. Si on peut regrouper des volumes en distribuant les lettres tous les deux ou trois jours plutôt que tous les jours, le nombre de boîtes aux lettres dans lesquelles un facteur dépose du courrier augmentera et on pourra retrouver les 70 %, alors qu'il est légèrement sous les 50 % actuellement. Je précise qu'à côté d'une offre J+2 ou J+3, nous continuerons à proposer une distribution en J+1 pour les clients qui le désirent». Le patron souligne que d'ici 2020-21, des timbres J+2 ou J+3 seraient introduits.

Mais ces déclarations ont fait bondir une partie de la classe politique belge. Le PS notamment a demandé au ministre de la Poste de rappeler à l'ordre le PDG de bpost. «J'en appelle au ministre compétent, Alexander De Croo, afin qu'il rappelle à l'ordre M. Van Gerven. Nous venons de terminer un débat important sur bpost, où nous nous sommes âprement battus pour le maintien d'un service de qualité pour tous. Et aujourd'hui, à la fin de l'été, on s'assoirait dessus? On attend autre chose de la part du patron de bpost dont, je le rappelle, l'actionnaire principal est l'État», déplore le député socialiste Laurent Devin.

Sur le même sujet
Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Réagir à cet article

129 commentaires
  • Avatar
    JF Weston

    En Suisse il existe le courrier A et B depuis 1991. Et cela fonctionne très bien.

  • Avatar
    machin-choses

    Une nouvelle attaque des inutiles dans les bureaux contre les utiles sur le terrain.
    C'est mondial, c'est dans le privé et dans le public les inutiles réfléchissent comment compresser les utiles pour justifier leur job d'inutile.

  • Avatar
    loubrig

    Comment faire pour une lettre recommandée urgente ?

  • Avatar
    César Birotteau

    Bravo, c'est l'avenir. Chez nous l'avenir c'est de ne plus entretenir les routes, parce que cela oblige à rouler lentement et que cela contribue à la sécurité (dixit notre délégué gouvernemental à la Sécurité routière, qui mérite à ce titre un Prix Nobel).

  • Avatar
    Juriste droit public

    Comme d'habitude ça critique, ça s'alarme, ça hurle au scandale, ça grimpe aux rideaux alors que :

    1. Ils disent "réfléchir" à un système pour anticiper l'avenir (ça n'est pas encore fait),
    2. Ils veulent s'adapter à la baisse des envois courriers (en quoi c'est mal ?),
    3. Ils s'adaptent donc à l'évolution de la société (n'est-ce pas logique ?),
    4. Ca concerne les "courriers" donc ni les colis, ni a priori les journaux etc. (merci de bien lire avant de hurler),
    5. Cette évolution va surement forcer les mails etc. à avoir une valeur authentique (ce qui va dans le bon sens).

    Plutôt que de hurler vainement comme toujours, veuillez être constructifs, proposer des idées à la réflexion, et sinon juste attendre de voir car peut-être cela sera un changement bénéfique.

    C'est à force de postures totalement réac comme celles qui sont en commentaires que la France est un pays sclérosé et tellement paralysé qu'il ne peut plus se relever !

    Répondez donc franchement à cette question : mieux vaut-il s'arc-bouter sur des acquis d'un autre temps ou mieux vaut-il être des acteurs dans l'accompagnement du changement et non pas subir les décisions qui seront de toute façon prises un jour ou l'autre ?

  • Avatar
    TOCATA Jean

    La réaction des politiciens belges est révélatrice de leur ignorance de tout ce qui fait la saine gestion d'une entreprise.

  • Avatar
    Gros Smiley Nico

    Comme il le dit «On arrive à la fin d'un modèle. Il est temps de préparer le modèle suivant».
    Le numérique progresse et le courrier se dématérialise de plus en plus.

  • Avatar
    Jean-Paul PAGES

    C'est ce qui va se produire en France dans les prochaines années...

  • Avatar
    utilisateurdelabas

    Les salaires coupés en 2 compris ceuc du boss donc

  • Avatar
    Aminadiemepisaelponcho

    Une fois par mois, ce serait moins fatiguant ...

  • Avatar
    Jepino

    En France, deux ou trois distributions hebdomadaires seraient bien suffisantes mais poseraient un réel problème à la presse quotidienne. Le politique a donc un choix cornélien : sacrifier la presse quotidienne en sauvant la Poste ou bien l’inverse.
    Connaissant le pouvoir de la presse et le courage légendaire du politique (même nouvelle formule) on se doute qu’il va s’empresser de ne toucher à rien…

  • Avatar
    abricot59

    Si ils font ça, la poste est morte en quelques mois. Les gens prendront d'autres habitudes : mails, internet, transporteurs privés. Ils prendraient un bien grand risque de hâter une fin... somme toute inéluctable.

  • Avatar
    Bourguogne

    Pour ce qui est de la France, le prix des timbres nourrit la baisse du trafic et vis-versa. Il ne semblerait pas trop ennuyeux de supprimer le courrier du samedi ce qui diminuerait le coût des tournées de 1/6e, soit une très grosse économie pour la poste. La presse qui ne paye pas le prix réel n'aurait qu'à s'adapter pour boucler un jour plus tôt, et les institutionnels aussi (edf, gdf, Francetélécom, impôts, etc…). Mieux vaut un jour de moins pour sauver une institution qui marche tout de même bien que de vouloir maintenir un 6 jours sur 7 qui l'entraînera par le fond…

  • Avatar
    gbenhur

    =courrier lent en France regroupé et distribué quant il y a le temps.
    Après la poste se demande pourquoi elle perd des parts de marché; au prix du timbre.....

  • Avatar
    alex_grrr_59

    C'est totalement logique, il faut suivre les usages.
    Factures dématérialisées, impôts en ligne, etc. : quel intérêt de distribuer le courrier chaque jour ? Quel courrier d'ailleurs ?
    Les socialistes, quant à eux, sont encore et toujours dans le passé...

  • Avatar
    jaques

    Ouais...enfin si vous devez recevoir votre facture edf gaz ou eau et payez par TIP , en général vous devez payer dans les 8 jours. Si le courrier met 3 jours pour arriver et 3 jours pour partir , il ne vous reste que 2 jours . Et si le premier ou dernier jour tombe un dimanche , vous n'avez même qu'une journée .

  • Avatar
    Jepino

    Avant de crier il faudrait tout même regarder la réalité, les réalités.
    Le volume de courrier est en constante diminution depuis 20 ans et la majorité du transport courrier se faisant par la route, le coût journalier du camion est le même, camion plein ou camion moitié vide.
    Le facteur ne passe guère moins de temps dans un immeuble qu’il ait 30 ou 15 lettres à distribuer pourtant, le chiffre d’affaire est divisé par deux.
    Par obligations légales, la Poste pratique la péréquation tarifaire (même tarif de Paris à Versailles que de Paris à Marseille) Si les billets de train pour Versailles et Marseille étaient au même prix, on s’inquiéterait quelque peu…
    Au nom de la diffusion de la culture toute la presse bénéficie de la gratuité d’acheminement vers ses abonnés, l’état ayant obligation de rembourser la Poste, en théorie.
    On n’oubliera pas les distributions particulières coûteuses, en montagne, vers les îles, vers les DOM-TOM…
    On nous parle sans arrêt de la réalité des coûts, qu’attend-t-on pour le faire à la poste ?
    On préfère sans doute faire comme les assurances qui, au nom de la mutualisation, font payer le risque avalanche, même aux Parisiens…

  • Avatar
    vi ca

    On a déjà la même chose en France, particulièrement pendant les vacances d'été : aucun courrier pour moi et mes voisins pendant des jours et puis plein d'un coup.

    Si au moins on pouvait être avertis, qu'on sache le jour de la tournée ! Une tournée tous les 2 jours me suffirait, mais qu'on arrête en même temps d'augmenter aussi drastiquement le prix du timbre !

  • Avatar
    Laurent Merisier

    Le courrier raconte ce que tu lui as confié.
    Tu lui a confié que tu devais payer ce que tu consommes.
    Tu lui a confié que tu passais de bonnes vacances, que tu allais bien, qu'il y avait du soleil là tu passais tes vacances.

  • Avatar
    lemarin704

    C'est déjà le cas dans beaucoup de régions en France.

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,