Aller au contenu

Première Guerre mondiale : retrouvez les «lettres de poilus» du Figaro

Première Guerre mondiale : retrouvez les «lettres de poilus» du Figaro
La vie dans les tranchées est largement restituée dans les lettres des soldats envoyées à leurs proches pendant la Première Guerre mondiale. Rue des Archives/Rue des Archives/Tallandier

GRAND ANGLE - Alors qu'il y a cent ans la bataille de Picardie commençait, Le Figaro vous propose de relire les lettres de combattants parues dans ses colonnes entre 1914 et 1916.

Le 21 mars 1918, une nouvelle offensive allemande, baptisée opération «Michel», était lancée en Picardie. Enième bataille d'une guerre qui entame sa dernière année. C'est au cours de ces combats que la décision est prise d'un commandement unique des armées alliées confié au général Foch. Ce même général bientôt maréchal qui mènera l'offensive ultime contre les Allemands quelques mois plus tard.

Quant aux soldats, épuisés, ils se lancent encore à l'assaut, défendent leurs positions et viennent grossir le nombre des tués, qui rappelons-le, sera de 9.5 millions de morts pour les militaires. 1,4 million pour les seuls Français.

Leur parole est précieuse. Elle nous est parvenue à travers les lettres envoyées aux proches. Parents, épouses, fiancées ou sœurs que la plupart ne reverront plus.

Dès les premiers mois de la guerre, Le Figaro partageait avec ses lecteurs de nombreuses lettres venues du front. Correspondances, il est vrai, choisies et en partie censurées. Il n'était pas question de laisser transpirer auprès des Français une quelconque révolte ou critique. Difficile toutefois de ne pas voir l'enthousiasme et la naïveté des premiers jours se fissurer tandis que la réalité du combat s'impose au soldat. Parti la fleur au fusil au mois d'août 1914, le jeune mobilisé empli de fièvre patriotique se perd, deux ans plus tard, dans «l'enfer de Verdun». Aviateur ou simple soldat, médecin ou musicien, ils nous racontent la guerre au quotidien.

» RETROUVEZ NOTRE GRAND ANGLE: Les Lettres de Poilus du Figaro (1914-1916)

Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Réagir à cet article

2 commentaires
  • Avatar
    JEAN TRANSEN

    Ces lettres sont des témoignages tellement émouvants de tous ces pauvres jeunes gens qu'on a envoyé au massacre à la mitrailleuse tout en sachant que beaucoup ou quasiment tous allaient se faire tuer. Il faut penser aux soldats blessés ayant trouvé refuge dans un trou d'obus et se noyant petit-à-petit dans la boue… Un seul général français avait vu juste en décrétant qu'il fallait uniquement rester sur la défensive: et en effet l'Allemagne a perdu en grande partie parce que son peuple crevait de faim à cause du blocus infligé par la marine de guerre britannique et c'est le temps qui a donné la victoire aux français. Ceux qui ont décidé des grandes offensives en attendant les résultats bien au chaud dans leurs quartiers généraux devraient être considérés comme des assassins.

  • Avatar
    pat106206

    Honneur aux braves poilus malgré l incompétence des généraux planqués dans les châteaux....

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,