Aller au contenu

Donald Trump s'en prend violemment à un journaliste de CNN

VIDÉO - Lors d'une conférence de presse organisée, ce mercredi, à la Maison-Blanche au lendemain des élections de mi-mandat, le président s'en est violemment pris à un journaliste de CNN. La Maison-Blanche a annoncé dans la foulée la suspension de son accréditation.

Donald Trump s'en est une nouvelle fois violemment pris à plusieurs journalistes, ce mercredi, lors d'une conférence de presse organisée au lendemain des élections de mi-mandat, concentrant ses piques sur le correspondant de CNN à la Maison-Blanche. «Ça suffit, rendez le micro», a lancé le président américain à Jim Acosta après un long échange houleux avec le journaliste sur la question de la «caravane» de migrants d'Amérique centrale se dirigeant vers la frontière américaine. Une employée de la Maison-Blanche est même intervenue physiquement pour lui retirer le micro des mains. Une scène inédite dans l'histoire politique contemporaine des États-Unis.

» LIRE AUSSI - «Midterms 2018»: ce qu'il faut retenir des élections américaines

Jim Acosta, qui avait déjà subi les foudres du milliardaire, a pourtant continué à l'interroger alors que le président s'éloignait du pupitre pour ne pas répondre. «CNN devrait avoir honte de vous employer, vous êtes très impoli et une personne horrible», lui a-t-il lancé. Dans un communiqué, la chaîne, régulièrement qualifié de média «fake news» par Donald Trump et ses sympathisants, a accusé notamment le président de proférer des attaques «dangereuses» et contraires aux valeurs de l'Amérique de façon «inquiétante».

Le journaliste qui a succédé ensuite à Jim Acosta au micro a pris la défense de son confrère, le saluant comme un «reporter scrupuleux». «Je suis pas un de vos grands fans, pour être honnête» et «vous n'êtes pas le meilleur», a rétorqué Donald Trump, avant de répondre à sa question. Il a également fait taire une autre journaliste de CNN, April Ryan, qui tentait de lui poser une question sans avoir le micro.

Une journaliste qualifiée de «raciste», une autre de «beauté»

Le président a ensuite accusé une journaliste noire d'être «raciste» après avoir été interrogé sur sa rhétorique «nationaliste» qui aurait fait le jeu des suprémacistes blancs, avant de qualifier ironiquement un autre reporter de «beauté». «Je fais l'objet d'une couverture [médiatique] très inexacte», a-t-il ensuite affirmé. «Je pourrais faire quelque chose de fantastique, et ils (les journalistes, NDLR) en feraient quelque chose de mauvais». À la fin de la conférence de presse qui aura duré près d'1h30, il a espéré que «le ton puisse s'améliorer mais cela commence avec les médias». «Je rends les coups et je ne me bats pas pour moi, mais pour le peuple de ce pays», a-t-il conclu.

Un peu plus tard, la Maison Blanche a annoncé retirer l'accréditation du journaliste de CNN, Jim Accosta. «Je viens de me faire refuser l'accès à la Maison Blanche», a confirmé sur Twitter l'intéressé. «Le Président Trump croit en une presse libre (...) Nous ne tolérerons cependant jamais qu'un reporter pose sa main sur une jeune femme essayant simplement de faire son travail de stagiaire à la Maison Blanche», a répondu sur le réseau social Sarah Sanders, la porte-parole de l'exécutif américain, pour justifier cette décision.

» LIRE AUSSI - Midterms: «Le Donald», ancien intrus devenu «roi» de son parti

Le 45e président des États-Unis a de très mauvaises relations avec une partie de la presse américaine, dont CNN et les grands réseaux CBS, ABC et NBC, ainsi que les quotidiens New York Times et Washington Post. Il accuse régulièrement ceux qu'il qualifie de «médias Fake News» d'être les «ennemis du peuple» instillant la division dans la population. Il privilégie les entretiens avec Fox News, la chaîne d'information en continu préférée des conservateurs.

La semaine dernière, il avait accusé les médias «Fake News» d'engendrer la «violence» aux États-Unis après la pire tuerie antisémite jamais perpétrée dans le pays, dans une synagogue de Pittsburgh, et l'envoi de colis piégés à des personnalités et institutions, dont CNN, opposées au président.

AFP agence
Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Réagir à cet article

511 commentaires
  • Avatar
    Lep

    Bravo trump

  • Avatar
    girardasse

    En tant que Francais (de droite) residant aux US, je m'arrache les cheveux en lisant les commentaires de certains Francais qui semblent supporter Trump!!!!! Soit vous etes completement ignorant de ce qui se passe ici soit vous aimez la dictature. Un president, qui raconte 50 mensonges par jour (on peut faire la liste) et repand les pires theories complotistes, attaque constamment la presse depuis 2 ans (et toutes les institutions: FBI, department of Justice etc) avec une violence inouie, martelant d'abord le terme de "fake news" puis depuis quelques mois "the enemy of the people, appellant meme a l'agression physique de journalistes (Ben Jacobs)! et enleve l'accreditation d'un journaliste et vous applaudissez?!? On vit 1984 en direct et vous trouvez ca bien? Peu importe qu'Acosta ait ete impoli et que certains medias soit "liberaux", la n'est pas la question, Trump supprime tout ce qui n'est pas d'accord avec lui et dans le meme temps, invite des personnalites de Fox News (Hannity, judge Janine) a ses meetings politiques faisant de cette chaine l'outil de propagande officielle. Serieux vous me saoulez a calquer vos problematiques de France (pays trop a gauche pour moi) sur les US, ouvrez les yeux! Le contraire du politiquement correct (les socialos, les Dems) ce n'est pas le MENSONGE, nom de Dieu. Ce n'est pas parce qu'on est contre Trump qu'on est un gauchiste, ca prouve simplement qu'on a un souci de la verite (et un peu decence). La BBC a un agenda liberal d'apres vous?

  • Avatar
    Forban 78

    CNN qualifiée aujourd’hui par les journalistes français de chaîne militante ayant perdu sa déontologie... arrêtez donc le corporatistme à tous crins !!!

  • Avatar
    Christian Abel 1

    "alors que le président s'éloignait du pupitre pour ne pas répondre"

    pas du tout, il s'apprêtait à reprendre lui même le micro des mains du pitre de CNN (et sans doute le manhandler un peu)

  • AvatarAbonné
    Je peux dire un truc

    Bien,bien,très très bien

  • AvatarAbonné
    Opium 75

    Vite,un psychiatre pour des méthodes dignes d'une dictature infâme.

  • AvatarAbonné
    Rett

    Je vois surtout un journaliste qui pérore et repousse physiquement une jeune femme un peu dépassée par les évènements. Difficile pour CNN de rester crédible.

  • AvatarAbonné
    ray.action

    Je pense, et c'est mon point de vue, que sous couvert de Démocratie et d'indépendance pour la justice, et de liberté de la presse, certains en usent et en abusent. En effet la justice ne subie que très peu de contrainte, même si certaines fois elle privilégie ses convictions propres pour juger certaines affaires plus ou moins politiques, ce qui en principe est contraire à la déontologie de justice. Quand à la presse, je devrais dire une certaine presse, elle dépasse amplement son cadre d'information, pour dans certains cas mêmes, outrepasser ses missions et être dans l'inquisition (ciblée ou choisie) au point de déstabiliser les fondements même de nos valeurs Républicaines.
    Pour ce qui ce passe au E U, je ne connais ^pas suffisamment les règles pour aborder le sujet, toutefois si un journaliste outrepasse sa mission, cela ne me choque pas que le Président le sanctionne ?
    §§§

  • Avatar
    christophe Besancon

    C'est fou le nombre de partisan de Trump en France ... L'extrême droite doit être jalouse ...

  • AvatarAbonné
    fontvieille

    Trump répond aux attaques violentes d'un journaliste. Il a tort. Il avait pas le droit ! et il l'a toujours pas.

  • AvatarAbonné
    LaScala

    Trump a raison d'expulser tous ces bavards qui ne font pas un travail de journaliste avec impartialité.

  • AvatarAbonné
    PHIPA

    Ce journaliste devrait simplement apprendre la politesse la plus élémentaire.

  • Avatar
    marioncobretti

    QUELLE VIOLENCE !

    Verbale ouf ! tout de même ce journaliste n'a aucun respect si le président veut pas répondre il ne répond pas.

    Ces journalistes sont des petites natures décidément - c'est juste une fin de non recevoir plutôt ferme de Donald Trump uniquement pas une "violence verbale" inouie.

    Le journaliste touchera son salaire prochainement et il se calmera.

  • Avatar
    CTaft02

    Acosta a un grand manque d'intelligence.

  • AvatarAbonné
    Peter29910

    3% des journaux américains sont soutiennent Trump. 97% sont des adversaires de Trump. Cela pose un problème de fonctionnement de la démocratie. Si on regarde la France, et si on regarde combien de journaux, de journalistes sur les grands medias sont favorables aux équivalents de Trump (droite nationale, Le Pen, Dupont-Aignan), on est sur les memes pourcentages. Il y a un problème démocratique, parce que les medias ont un grand pouvoir qui est monopolisé par une petite partie du spectre idéologique.

  • AvatarAbonné
    Matnik

    Pourquoi utiliser le terme "milliardaire " . Je ne sais pas qui vous invoquer à travers voyre article. Est ce le Président des États-Unis? Dîtes vous de Mr Macron dans vos articles, le président des riches? Je vous demande juste, journalistes du Figaro, d'être un peu plus objectifs et moins méprisants à l'égard de l'autre. Vous finirez par perdre vos abonnés. Merci

  • Avatar
    t g 1

    de 1 CNN est de plus en plus reconnu pour ne faire que du militantisme politique au depends du journalisme

    de l'autre la regle à la maison blanche, cest que cest la maison blanche qui decide qui garde le micro, et quel journaliste a la parole.
    Il a voulu faire le forcing et l'impertinent, n'a pas respecté le reglement interieur et a perdu son accreditation.

    Rien ne me choque, l'anti trumpisme deviens de plus en plus ridicule

  • Avatar
    di rect

    Quand un enfant de 6 ans d'âge mental est incapable de répondre à une question normale dans une démocratie où la presse est libre...
    Trump et son assistante trop zélée sont effectivement tropo violents envers un journaliste qui fait -calmement- son métier...

  • Avatar
    brat1

    Pourquoi certains trouvent-ils normal que des journalistes soient carrément hostiles et ouvertement irrespectueux envers Donald Trump ?
    Parce que c'est Donald Trump ?
    Le Président a répondu à sa question, il donne la parole à un autre journaliste et ce Jim acosta, un des suspects habituels de CNN, continue comme si de rien n'était.
    Est-ce que ce comportement serait toléré par d'autres Chefs d'Etat ? Non.
    Alors pourquoi Donald Trump devrait-il le tolérer, lui ?

  • Avatar
    nicolas_le

    "Le journalisme justifie son existence par le grand principe darwinien de la survie du plus médiocre"
    Oscar Wilde
    http://les-minuscules.blogspot.fr/2014/09/mediacratie.html

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,