Aller au contenu

Macron crée la polémique en justifiant l'hommage à Pétain

LE SCAN POLITIQUE - Avant de renoncer à inclure Pétain dans l'hommage rendu samedi aux chefs militaires, le président a jugé «légitime» un tel hommage, estimant que Pétain a été «pendant la Première guerre mondiale un grand soldat», même s'il a ensuite «conduit des choix funestes».

De notre envoyé spécial à Charleville-Mézières (Ardennes)

«J'ai toujours regardé l'Histoire de notre pays en face». En déplacement à Charleville-Mézières (Ardennes) pour le quatrième jour de son «itinérance mémorielle», Emmanuel Macron s'est expliqué sur l'hommage qui devait être rendu aux chefs militaires, dont le maréchal Pétain, samedi aux Invalides. «Il est tout à fait légitime que nous rendions hommage aux maréchaux, qui ont (eux) aussi conduit l'armée à la victoire. Et cet hommage (sera) rendu, comme il l'est d'ailleurs chaque année par l'armée française», a d'abord souligné le président.

Avant de renoncer, face aux vives réactions, à inclure Philippe Pétain à l'hommage, Emmanuel Macron a indiqué qu'il serait représenté aux Invalides par son chef d'état major particulier. «Je ne fais aucun raccourci mais je n'occulte aucune page de l'Histoire. Et le maréchal Pétain a été, pendant la Première Guerre mondiale, aussi un grand soldat. Voilà. C'est une réalité de notre pays», a-t-il commenté. Il a ensuite repris un argumentaire qui lui est cher pour justifier cette sortie, expliquant que «la vie politique, comme l'humaine nature, sont parfois plus complexes que ce qu'on voudrait croire».

«Je me suis toujours opposé au défaitisme français»

Gaulliste convaincu et revendiqué, Emmanuel Macron a affirmé qu'«on peut avoir été un grand soldat à la Première Guerre mondiale, et avoir conduit à des choix funestes durant la Deuxième». «Mon rôle n'est pas de comprendre que ça choque ou de commenter les gens, mon rôle est d'essayer d'expliquer et de porter des convictions», s'est-il défendu. «Je reconnais la part que les maréchaux ont joué et que notre armée a joué dans la victoire française», a-t-il ajouté, alors que plusieurs voix se sont élevées pour critiquer la faible dimension militaire des commémorations du Centenaire de l'Armistice.

«Nous sommes en train de célébrer le Centenaire. Le Centenaire de la victoire. Et de la paix. La victoire d'une nation combattante - c'est pour ça que j'ai voulu que les Poilus et “ceux de 14” rentrent au Panthéon. Mais c'est aussi la victoire d'une armée française et de ses maréchaux. Et donc il est normal de les célébrer, et de permettre à l'armée française de le faire», a-t-il martelé. Avant de conclure: «Je me suis toujours opposé au défaitisme français lorsqu'il a pu exister, ou à la complaisance avec toute idéologie. Vous ne pouvez pas me reprocher à moi d'avoir été ambigu sur ce point, j'ai toujours été absolu dans ce combat».

François Hollande s'indigne

L'hommage d'Emmanuel Macron à l'action militaire de Pétain pendant la Première Guerre a suscité plusieurs réactions indignées. À commencer par celle de l'ancien président de la République François Hollande: «L'Histoire n'isole pas une étape, même glorieuse d'un parcours militaire. Elle juge l'immense et indigne responsabilité d'un maréchal qui a délibérément couvert de son nom et de son prestige, la trahison, la collaboration et la déportation de milliers de juifs de France» a-t-il déclaré sur Twitter.

Plus tôt dans la journée, le président du Crif Francis Kalifat s'était également idigné de la prise de position d'Emmanuel Macron: «La seule chose que je veux retenir de Pétain c'est qu'en 1945 il a été frappé d'indignité nationale ce qui le rend inéligible à un quelconque hommage», a-t-il réagi, également sur Twitter.

A gauche, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon ont immédiatement dénoncé les propos d'Emmanuel Macron, rejoint par le député PS Luc Carvounas.

Les Républicains (LR) sont partagés sur le sujet. Pour le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, «Emmanuel Macron serait avisé de s'inspirer de Jacques Chirac: le Maréchal Pétain a couvert de sa gloire le déshonneur de la collaboration et de la participation de l'Etat à la déportation des Juifs. Cette tâche dans notre Histoire efface sa gloire militaire».

De son côté, le député de la Manche Philippe Gosselin juge qu'il faut faire la différence entre les deux dimensions de Philippe Pétain: «l'Histoire condamne l'Etat français et son chef Philippe Pétain, mais peut reconnaître le général en chef de 1917.» Dans les rangs du Rassemblement national (RN, ex-FN), le député Sébastien Chenu estime qu'Emmanuel Macron «a raison sur le rôle de Pétain dans la victoire de 14-18».

Griveaux défend l'hommage, puis se rétracte

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a d'abord dénoncé une «mauvaise polémique», appelant à ne pas faire de «raccourcis douteux». Avant de citer un phrase du Général de Gaulle sur Pétain selon lequel «sa gloire à Verdun ne saurait être contestée ni méconnue par la Patrie». À l'Assemblée nationale, et sans citer Philippe Pétain, Edouard Philippe a évoqué l'«exercice difficile, paradoxal» de «penser en même temps à ceux qui ont été glorieux et à ceux qui ensuite ne se sont pas montrés à la hauteur des enjeux de l'Histoire». Plus tard, Benjamin Griveaux a de nouveau réagit en postant un texte sur Facebook, assurant qu'«aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi, [...], frappé d'indignité nationale pour avoir collaboré avec la barbarie nazie de façon odieuse et criminelle.».

En fin de journée, Emmanuel Macron a lui-même repris la parole pour justifier ses propos. «Le maréchal Pétain, quand il a dirigé la France pendant la Deuxième guerre mondiale, a été complice de crimes profonds qui ont été reconnus, et la responsabilité de l'État français a été reconnue. Je l'ai dit, j'ai été très clair sur ce point. (...) Je ne pardonne rien, mais je ne gomme rien de notre histoire», a déclaré le chef de l'État dans l'Aisne.

Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Réagir à cet article

2467 commentaires
  • Avatar
    Pierredu58

    Quand on a des ennemis communs on devient quasiment amis non ? Moi je deviens ami du président alors !

  • Avatar
    dominique.dupont

    petain a sauver la moitié des juifs avec son pote mitterand

  • Avatar
    marioncobretti

    MACRON ATTEINT SA CIBLE !

    Les médias qui reprennent jusqu'à plus soif la "phrase" avec émission sur 3 chaines d'informations (sic), les gens qui polémiquent dessus (j'en suis j'écris dessus)...à chaque fois que Macron prépare un nouveau mauvais coup il aligne phrase sur phrase cachant la réalité de sa politique.

    Jusqu'à quand les français tomberont dans le panneau ? (c'est la question).

  • Avatar
    Maclemin

    Ils ont un point commun : la France, envahie contre son gré, qui doit se taire et qui doit collaborer au lieu de résister.

  • AvatarAbonné
    SUROIT

    J'en ai ma claque des mousses médiatiques de la mémoire collective pour dresser le citoyen dans les sens désiré ... un Pétré-Grenouilleau fut menacé d'être viré de l'université pour dire la vérité sur le commerce d'esclaves ... la chasse au Macron est ouverte par les médias ce qui est leur habitude en période de disette intellectuelle et pire par des dirigeants de partis dont l'héritage est parfois aussi passé par l'ajustage des pièces d'un avion Messerschmidt ... Pétain fut un grand général en 14-18 et un Maréchal failli en 1940, ce sont les faits constitutifs de ma mémoire .

  • Avatar
    BlaBlaBla...

    Le rétropédalage des ministres est lamentable. La célébration des huit maréchaux était officielle, maintenant ils ne seront plus que six. Comment des ministres peuvent-ils autant mentir aux Français ? Comment peuvent-ils moralement rester ?

  • Avatar
    AMERICAAS

    ...Hors sujet et entreActe

    .... Monthy Python Soldier..

    """ Ben moi, dans le civil on me penderait pour avoir occis mon Oncle... Mais ici pour une fois en sortie de tranchee je viens de butter 4 boches à coup de pelle.... Ça me vaudra une des médailles à la Con....."" Et mon nom de heros

  • Avatar
    ÂME FRANÇAISE

    En plus de détourner le sujet de la Victoire de Trump aux sénatoriales cela permet de relancer la polémique sur un sujet mille fois débattu depuis 1945 ....
    Mort où est ta Victoire ?

    Élection Américaine :
    On constate une fois de plus le parti pris ridicule et manichéen des chaines tv d’info systématiquement anti Trump malgrés ses succés fulgurant en matière d’emploi... 3,5% de chômeurs et une économie de plus en plus florissante .. l’un est l’autre étant étroitement liés.

  • Avatar
    ÂME FRANÇAISE

    Le fond du problème n’est pas de déterminer la culpabilité de Pétain car il a été déjà été jugé et condamné ...mais plutôt de diviser une fois de plus les français dont certains seront toujours dans une posture de revanche et d’autres comprennent que la campagne de Macron pour les Européennes fait feu de tout bois , surtout celui qui brûle le mieux pour écarter le principal opposant ..

  • Avatar
    ÂME FRANÇAISE

    Rappel utile ...
    C’est la gauche qui a mis Le Maréchal Pétain au pouvoir en 1940 ..

  • Avatar
    Gentilhomme - Vieille Canaille 84

    Pourquoi le drapeau du "Kosovo" à Notre-Dame de Paris , parmi des drapeaux de vainqueurs ?

  • AvatarAbonné
    ARNAUD DE VAUBLANC

    Girouette ! Lamentable !

  • Avatar
    montalbano di punta secca

    a

    Beaucoup de petainistes/macronards sur ce forum
    leur dieu vivant leur a donné l ordre de poster à outrance sa bonne parole , quand je pense que certains macronards parlent d un risque de fracture de la cohésion nationale , alors que macron s evertue à diviser pour mieux gouverner
    Jamais je ne m associerai de près ou de loin à tout se qui touche à la REM et aux macronards

  • Avatar
    Pierre93

    Là où l'Histoire est curieuse c'est que si les Communistes n'avaient pas battu les Nazis à Stalingrad et Koursk de Gaulle serait mort de vieillesse à Londres, déchu de sa nationalité Française et condamné à mort par la France; et la construction Européenne autour de l'Allemagne aurait "gagné" 76 ans, les contours de l'"Europe " étant sensiblement les même entre 1942 et 2018 (une fois le Brexit terminé).
    C'était le discours de Pétain dans son projet de Révolution Nationale qui avait tant emballé Paul Ricoeur.

  • AvatarAbonné
    AERON

    Bravo!

  • Avatar
    Mam Mamic

    Pétain, en 40, fut un lâche et un traitre. Les mots font mal ? La réalité fut pire.

  • Avatar
    martinino

    ne répondez pas a luxlux...c un grand malade arrogant qui déteste la France et les français

  • Avatar
    dominique.dupont

    et mitterand !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! personne le dézingue ;le collabo de petain

  • Avatar
    Baldric

    De nombreux enfants nés entre 1940 et 1944 porte le prénom de Philippe en l 'honneur du mMaréchal .

  • Avatar
    briclo45

    Toute la gauche y va donc de sa salve contre Macron. Cette gauche qui,oublie qu'elle est l' héritière de ces nombreux parlementaires qui donnèrent les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, érigea ensuite en sport national son opposition à de Gaulle pour, in fine, venir fleurir sa tombe en procession.

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,