Aller au contenu

La Chine commence déjà à mettre en place son système de notation des citoyens prévu pour 2020

La Chine commence déjà à mettre en place son système de notation des citoyens prévu pour 2020
Des passants rue Huaihai, à Shanghai. Aly Song/REUTERS

Lancé en 2014, le projet vise à récompenser les bons comportements et à punir les mauvais via un système de points. La mise en place a déjà commencé : dès le 1er mai 2018, les Chinois ayant une mauvaise «note sociale» se verront interdire l'achat de billets de train ou d'avion pour une période pouvant aller jusqu'à un an, a fait savoir Pékin vendredi dernier.

Des points en plus pour l'achat de produits chinois, de bonnes performances au travail ou la publication sur un réseau social d'un article vantant les mérites de l'économie nationale. Des points en moins en cas d'opinions politiques dissidentes, de recherches en ligne suspectes ou de passages piétons traversés à la hâte, alors que le feu est rouge. La Chine travaille depuis 2014 sur un système d'évaluation de ses propres citoyens programmé pour être mis en place en 2020. L'empire du Milieu vient même d'accélérer le calendrier: dès le 1er mai prochain, les individus ayant une mauvaise «note sociale» seront inscrits sur une liste noire les empêchant d'acheter des billets de train ou d'avion pour une période pouvant aller jusqu'à un an, selon deux communiqués de la Commission nationale de développement de la réforme en date du deux mars et publiés sur internet vendredi dernier. Lors du Chaos Communication Congress (CCC), l'une des plus importantes conférences de hackers qui se tenait en décembre 2017 à Leipzig, la chercheuse Katika Kühnreich avait présenté les résultats de ses recherches sur le sujet.

» LIRE AUSSI - Chine: le président Xi Jinping peut désormais rester chef de l'État à vie

D'après elle, un tel système fonctionnera en exploitant les mécanismes du jeu, tels que les scores et la comparaison entre amis, pour devenir un insidieux mais très puissant instrument de contrôle social. Il combinera les données de plusieurs outils existants, dont ceux déployés par les géants du Web Alibaba, Tencent et Baidu. Tous trois ont d'ores et déjà lancé des expérimentations sur ce système de «crédits sociaux», qui donne accès à certains services en fonction de l'évaluation du client. 700 millions d'internautes ont accès à leurs services respectifs en Chine. «Le SCS (pour Social Credit System) utilisera de vrais noms, des données de consommateurs, notamment via Alipay, le système de paiement d'Alibaba, ou des applications de rencontres, dont Baihe», précise Katika Kühnreich. Les enregistrements des tribunaux, de la police, des banques, des impôts et des employeurs, seront eux aussi utilisés.

Katika Künreich au CCC, le 27 décembre.
Katika Künreich au CCC, le 27 décembre. Katika Künreich / CCC.

En résultera une note globale, à la manière de l'indice de «désirabilité» attribué par l'application de rencontres Tinder. De cette même note pourra dépendre l'accès des Chinois aux transports publics, à certains services d'État, logements sociaux et formalités de prêts. Katika Kühnreich note que l'accès des plus méritants à certains emplois ainsi que la limitation de l'accès Internet pour les moins performants sont déjà évoqués. Le gouvernement chinois y voit un moyen de mieux contrôler sa population gigantesque en améliorant l'application des règles sur son territoire.

Une évaluation permanente

L'initiative rappelle le «credit score» américain, cette note attribuée aux résidents des États-Unis pour évaluer leur capacité à être un bon ou un mauvais payeur. Le système élaboré en Chine va plus loin, par le volume de données combinées et par l'intégration d'informations liées à l'entourage des personnes notées pour déterminer leur score. Il rendrait envisageable de perdre des points en raison d'une amitié avec une personne pourvue d'une note faible.

» LIRE AUSSI - Chine: la population du Xinjiang fichée sans le savoir

Katika Kühnreich se garde bien de blâmer la Chine sur le sujet. Elle estime qu'un tel projet de surveillance pourrait être étendu à d'autres pays. «Il y a une forte tendance actuelle à vouloir résoudre les problèmes de société avec des solutions technologiques, ou du moins, de tenter de le faire, explique-t-elle. Cela se produit actuellement en Chine, mais nous sommes loin d'en être exemptés en Occident». Pour éclairer son propos, Katika Kühnreich a présenté la vidéo suivante, réalisée en 2015:

La question de la surveillance est un sujet central en Chine. Le pays met actuellement en place le système de caméras de surveillance le plus sophistiqué au monde. Quelque 170 millions de caméras dotées d'intelligence artificielle ont déjà été installées, et près de 600 millions pourraient l'être d'ici à 2020. En pleine croissance, le marché de la reconnaissance faciale a dépassé le milliard de yuans (128 millions d'euros) en 2016 et devrait être multiplié par cinq d'ici à 2021, selon une étude du cabinet Analysys. Mi-décembre, l'association Human Rights Watch a accusé les autorités chinoises d'enregistrer les données biométriques de toute la population du Xinjiang, où vit une importante minorité musulmane, les Ouïghours. La mise en place d'un programme de santé avait alors été évoquée.

Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Réagir à cet article

195 commentaires
  • Avatar
    Xi Chen

    Suivant mon dernier commentaire …
    Je vous explique cela parce que je ne veux pas que ce rapport vous donnerait une mauvaise impression sur la Chine. En effet, je trouve que les clichées sont répandus en toutes les aspects et de toute manière. Je n’aime pas le photo de la rue chinois de ce rapport parce que je connais bien cette rue. Elle est à Shanghai et est près de la bibliothèque de Shanghai. J’y fréquenté très souvent. Il y a beaucoup de moment très jolis près de cette rue et de la bibliothèque. Et ce qui est important est que normalement, il n’y a pas tellement de monde là. Le photo donne l’impression que c’est une rue bruyante et chaotique, ce qui se confirme à l’impression sur la Chine de beaucoup des gens qui ne sont pas chinois ou qui n’ont pas visité la Chine. Il est vrai que la population de la Chine est grande, mais c’est moins effrayante que vous pensez.

  • Avatar
    Xi Chen

    Je suis chinoise et je viens de parcourir ce rapport. Je n’ai pas lu soigneusement ce rapport parce que je n’ai pas le temps maintenant. Si je me suis trompée quelque part, merci de me corriger.
    Je me permets de contester la réalité réalité. Ayant comparé les messages du rapport avec les documents publiés par le gouvernement chinois, je juge que c’est un rapport semi-faux. Il y a certaine des nouvelles politiques sur la notation civile qui ont commencé à s’exercer le 1er mai, 2018 et, il s’agit certainement de l’achat de la propriété immobilière, des billets de train et d’avion et d’autre choses.
    Or, premièrement, c’est une politique qui vise aux gens qui commettent des délits (utiliser les fausses pièces d’identité lors de l’achat des billets ; prendre le train sans billet …) et qui perturbent les ordres de l’aéroport et du trafic ferroviaire (porter des choses dangereuses dans l’avion ; s’emparer des places des autres dans le train ou dans l’avion … ) ; et aux gens qui refuse de payer l’amende annoncé par les cours de justice et d’autres services de l’État (souvent d’une grosse somme) alors qu’ils sont capables de le payer.
    Deuxièmement, quant à l’achat des billets de train et d’avion, ceux de deuxième classe sont libres. La limite s’exerce seulement pour l’achat des billets de la première classe. Les nouvelles politiques de notation ne mentionnent pas aux gens qui cherchent en ligne suspectes ou qui traverser la route alors que le feu est rouge.

  • Avatar
    Sam8

    Très bonne idée, il y a l'idéologie qui ne mène à rien et il y a le pragmatisme chinois qui lui mène à quelque chose. Il y en a marre que les bons comportements ne soient jamais récompensés dans la société et qu'on nivelle toujours vers le bas en encourageant ce qu'il y a de plus vil. C'est une très bonne idée qui produira une société civilisée et honnête comme Singapour (dirigé par des Chinois).

  • AvatarAbonné
    fleger1208

    Plus que cette vision cauchemardesque de l’avenir que nous propose la chine, je suis effraye par la tiedeur de vos (la plupart de voscommentaires )et vais resilier de ce pas tous mes comptes sociaux.
    Une mauvaise note et tu n auras plus acces aux soins, a l information, a l education et je ne parle pas des droits civiques.

  • AvatarAbonné
    Victor-Walter

    Est-ce qu'on peut dire que c'est une bonne nouvelle ? Le système va progressivement sélectionner les gens qui manquent de sens critique ; par consequence, la créativité de la population va disparaître. Avec ça la Chine peut oublier ces prétentions de devenir un jour le leader mondial.

  • Avatar
    KArtPostAll

    Superbe, l' homo-socialicus est En Marche!

    Evalué en permanence, soupesé telle une marchandise avec comme kapo, le petit prof Xi-jin Ferry et sa règle d'acier qui s'abat sur les doigts des antisociaux anticonformistes! Car c'est son devoir que de corriger la graine de dissidents brisant l'harmonie de la civilisation supérieur qu'est le socialisme mondialisé!

    Pour les multirécidivistes asociaux , après le camp de rééducation, ultime espoir de faire leur bonheur malgré eux, ils auront le choix entre rester vivant en tant que donneurs d'organes pour les cadres du Parti, ou être transformé en farine animale pour nourrir les cochons...

    Le système ne peut tolérer de bugs ternissant l'éclat de sa gloire, et en plus, ils peuvent être contagieux...

    Allez, fait un effort, toi aussi rejoints la nouvelle église du socialisme, et communions tous ensembles, tous connectés à la gloire de notre grand guide qu'est le nouveau Mandarin...

    Ne penses plus qu'à lui, et il pourvoira tous tes besoins!

  • AvatarAbonné
    GALLET Michel

    Un tel système orwellien peut-il être pérenne?

  • AvatarAbonné
    0ltariev

    De la notation sanction en Chine au laxisme français il y a une très grande amplitude !

  • AvatarAbonné
    0ltariev

    Le nouvel empereur de Chine n'interdit pas de porter des vêtements de la couleur qui le distingue de la masse, mieux : il note ses sujets, le nouveau communisme est né !

  • Avatar
    L'exilé fiscal

    non seulement le communisme a fait souffrir des centaines de millions de gens pendant des décennies dans tous les nombreux pays où il s'est imposé, mais leurs descendants continuent de souffrir, beaucoup

    et en France on a un PCF et une France Insoumise qui aime à raconter que l'idéal gauchiste ce n'est pas ca, qu'il est possible de le mettre en place autrement, allez chiche

  • AvatarAbonné
    Made in Japan

    Pays tres attirant....Trump est entrain de leur faire comprendre certaines regles.

  • AvatarAbonné
    Lamiral du 60

    Merci big brother !

  • Avatar
    machin-choses

    Dans les pays démocratiques c'est le contraire c'est les citoyens qui notent les dirigeants par les élections.

  • Avatar
    jenevoulaispasycoire

    ne rions pas cela pourrait arriver chez nous ........

  • AvatarAbonné
    Caton001

    Nous avons naturellement des systèmes de surveillance: caméras d'espaces public, passeports biométriques, radars de police, caméras de police, physionomistes de casinos, etc.. et des systèmes d'enregistrement (fichier des infractions automobiles, casier judiciaire, fichier "s", carnet scolaire..) mais cela n'a rien à voir avec ce que le gouvernement chinois est en train de mettre en place.

    Quand on examine la politique menée au Tibet et au Xikiang par les autorités chinoises, on voit qu'il n'y a
    aucun état d'âme quant à l'action menée.

    Le gouvernement actuel utilise et va dévoyer encore davantage es préceptes de Confucius qui lui conviennent pour justifier son action. La religion a fait la même chose chez nous avec ses préceptes mais cette époque est révolue et il n'y avait ni caméras, ni ordinateurs!

  • Avatar
    Ah bon je ne savais pas

    Quelqu'un peut-il détailler le côté technique de gestion de ces fichiers et de ces moyens vidéo? Cela doit représenter de très gros moyens techniques pour la gestion et l'archivage, non?

  • Avatar
    Stav DURAN

    Imaginez un peu si la FRANCE mettait en place un tel système de notation de ses citoyens ... on découvrirait que - là encore - notre pays se place très mal dans les comparaisons internationales! HEUREUSEMENT ce genre de "notation" est assez peu compatible avec nos traditions. OUF!

  • Avatar
    robert fitoussi

    Bienvenus dans le meilleur des mondes

  • Avatar
    jstcn

    Ce système permettrait de mieux contrôler les zones de non-droit, de s'attaquer aux incivilités de toutes sortes (propreté, tickets de métro non réglés, vols, ...), de s'attaquer réellement à l'immigration illégale, aux abus à la CAF, au système de santé par ces illégaux .... Bref, on y verrait plus clair.
    Si vous n'avez rien à vous reprocher, où est le problème? Peut-être le prix à payer pour garantir une meilleure sécurité sans laquelle la liberté est un leurre: vivre en France est devenu plus dangereux que de vivre en Chine.

  • AvatarAbonné
    Caton001

    Ces caméras de surveillance fonctionnant nuit et jour, 24 heures/24 et 365 jours/an, identifient tous les citoyens et les suivent littéralement à la trace. Les citoyens manifestant des signes de non-conformité avec le profil attendu par les autorités, vont se retrouver, de facto, dans un immense camps de concentration invisible. Les cameras pouvant difficilement être placées dans tous les domiciles, on peut supposer que les personnes identifiées pour quelque broutilles pourront se racheter aux yeux des autorités en espionnant et dénonçant leurs voisins directs. La Chine connaîtra alors le système idéal de surveillance rêvé par les polices nazis et communistes.
    La tentation sera naturellement grande d'introduire des versions adaptées de ces programmes sur les bases économiques que la Chine est en train d'implanter à travers le monde: le Pirée, Djibouti et autres. L'aéroport de Toulouse l'a échappé belle!
    La Chine est un pays extraordinaire et les qualités de son peuple ne sont pas en cause, mais il y a actuellement un gouvernement d'une très grande éfficacité qui est sur une trajectoire de pouvoir absolu et à vocation hégémonique.
    Les chinois sont totalement hors de notre culture judéo-chrétienne et leur pensée repose sur:
    1. La Chine
    2. La famille et leurs mannes
    3. Les relations d'autorité et de force
    4. Le fric

    Charité, justice, droits de l'homme, liberté de pensée ou de croire, etc.. c'est pour eux du folklore destiné à abrutir les gens.

    On aura des problèmes!

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,