Aller au contenu

Michel Goya : «Le refus de célébrer la victoire de 1918, une faute envers nos aïeux»

Michel Goya : «Le refus de célébrer la victoire de 1918, une faute envers nos aïeux»
Soldats français dans une tranchée, pendant la bataille de Verdun en 1916. Rue des Archives/Rue des Archives/Tallandier

TRIBUNE - Ne pas placer les commémorations du 11 Novembre sous le signe de la victoire revient à nier la motivation patriotique des soldats français d'alors et à laisser entendre qu'ils sont morts pour rien, considère l'ancien officier et historien.

Il se murmure que le président de la République ne souhaiterait pas célébrer le centenaire de la victoire de la France et de ses alliés le 11 Novembre prochain. À la place, il ne serait question que de la fin des souffrances des soldats, mais sans évoquer le sens de ces souffrances.

Le président, pour reprendre les termes d'un de ses conseillers, «regarde l'histoire en face» et souhaiterait d'abord que l'on retienne que la Grande Guerre fut «une grande hécatombe» lors de laquelle «les combattants, qui seront au cœur des commémorations, étaient pour l'essentiel des civils que l'on avait armés». Si ces mots sont exacts, ce qui paraît difficile à admettre en 2018 tellement cette vision est datée, il s'agit d'une histoire non pas vue de face mais de biais. Non, Monsieur le président, il ne s'agissait pas de «civils que l'on avait armés» mais de citoyens, qui pour reprendre les termes de la loi du 5 septembre 1798, étaient forcément «aussi des soldats et se ...

Cet article est réservé aux abonnés. 84% reste à lire.

Je me connecte
Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

Michel Goya
Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment

117 commentaires
  • AvatarAbonné
    Daniel M. Guyot

    Dire qu’ils « sont morts pour rien », ce n’est pas parler contre la France, c’est parler contre la guerre.

  • Avatar
    vincent pradel

    Au niveau international et européen, cela se comprend vis à vis de l’Allemagne qui reste le cœur et le financeur de l’Europe du Sud qui aime bien dépenser sans compter. Au niveau national en revanche, oui il fait clairement saluer, célébrer davantage les poilus pour cette victoire héroïque.

  • AvatarAbonné
    J-F M

    Je vous remercie,Monsieur, pour votre article. Cela change de la politique de l'autruche menée par notre président

  • AvatarAbonné
    Montabo

    La vérité historique est que nous avons été envahis trois fois en moins de cent ans par l'Allemagne : 1870,1914, 1940 . L'invasion qui nous a coûté le plus est celle de 1914 vu l'étendue des dégâts et l'ampleur des pertes humaines. Nos ancêtres ont sauvé la patrie et sans doute empêché qu'elle ne soit amputée de territoires comme en 1870 . Il faut donc célébrer leur victoire et se souvenir que les intérêts allemands ne sont pas les nôtres . La guerre n'est que la poursuite de la politique par d'autres chemins . Visiblement , il semble qu'avec l'Europe de Maastricht , l'Allemagne soit arrivée à une forme d'hégémonie sans avoir besoin de tirer le moindre coup de feu . Faire oublier les causes ontologiques de la première guerre est une cerise sur le gâteau.

  • AvatarAbonné
    ROBESTONE

    Pourquoi Macron hait il tant la France et les français ?

  • AvatarAbonné
    harvier

    Avec mon épouse, nous sommes sidéré par ce silence assourdissant !

  • AvatarAbonné
    rabino

    Ce n’est pas bien de lancer une nième controverse pour le centenaire du 11 Novembre 1918:c’est à la fois la victoire des soldats français bien aidés par les anglais et les américains.
    Mais c’est aussi un moment de recueillement face aux millions de jeunes gens tués ou invalides de guerre dans cette bataille affreuse d’une Europe qui s’extermina Pour des motifs pas si évident avec le recul du temps.
    Deux frères de mon père furent tués à la guerre qu’ils menèrent avec courage et détermination, mais je suis sûr qu’ils auraient préféré vivre en paix.
    Ce 11 Novembre 2018 doit être placé pour les français et les allemands sous le signe du “plus jamais ça “.
    Faisons l’Europe pour ne pas sacrifier nos enfants et petits-enfants.

  • AvatarAbonné
    blague-a-part

    S'il est vrais que cette guerre fut un grande boucherie, il n'est pas moins vrais que les soldats qui se sont battus pour la patrie, sont des HÉROS
    Il ne faut pas comparer aujourd'hui et 1918

  • AvatarAbonné
    France002001

    Je célèbrerai le centenaire mais il me semble que je célèbrerai la mémoire de tous ceux français, anglais, australiens, américains russes, allemand, africains, etc qui sont tombés au champ d'honneur et d'horreur à cause de la stupidité de politiciens et rois "va-t-en guerre".
    Mes grand parent m'ont beaucoup parlé de ce qu'ils ont vécu, de part et d'autres et se trouvaient considérés comme de la chair à canon et se sont battus jusqu'à l'épuisement. Alors je ne rejette pas l'histoire et ses victoires mais je célèbrerai surtout la mémoire de ces millions d'hommes morts dans la boue.

  • AvatarAbonné
    picvert65

    Je suggère que l'on destitue de leur fonction TOUS les ELUS qui refuseront de célébrer le centenaire du 11 Novembre 1918.

  • AvatarAbonné
    lp167109

    C'est une faute...une insulte au passé et à ceux qui ont donné leur vie pour notre patrie. Décidément Mr Macron ne mérite pas d'être le représentant de la France et du respect des valeurs qui sont les nôtres. Il a peut-être oublié le retour de l'Alsace et de la Lorraine grâce à cette victoire.

  • AvatarAbonné
    Dédy26

    Très grande perplexité devant tous ces responsables politiques, Macron en est un parfait exemple, qui s'ingénient à refouler l'histoire des peuples et de leurs nations. C'est une forme d'inculture incompréhensible par le citoyen ordinaire, nullement nationaliste rétrograde et belliqueux comme on aime à le caricaturer. Faut-il donc s'étonner que des personnages aussi inattendus que Bolsonaro soient plébiscités quand ils parlent de nation et de sécurité.

  • AvatarAbonné
    gili

    Mon grand-père et d'autres proches de ma famille ne sont pas revenus. Un oncle s'en étant miraculeusement sorti, nous, enfants, nous lui posions des questions, nous voulions qu'il nous raconte, il ne pouvait pas, il se mettait à pleurer... Non on ne peut pas, on ne doit pas oublier leur sacrifice pour la France. S'ils ont gagné, il en est un aujourd'hui qui a perdu beaucoup.

  • AvatarAbonné
    François 92

    Un détournement d'information de plus. Je suppose que M.GOYA ne viendra pas à l'Arc le 11 novembre mais c'est vrai, il ne se passe rien ce jour-là...

  • AvatarAbonné
    Felidae

    Mon grand-père et ses médailles m'ont accompagné toute mon enfance. Mort en 56, la seconde guerre mondiale a pas mal écorné ses certitudes. D'une certaine façon, il s'agit de 30, 40 millions de victimes envoyées à l'abattoir sans la moindre humanité mais faut-il pour autant refuser de leur rendre l'honneur qui leur dû? 20 000 morts en une matinée devraient peser plus lourd , aujourd'hui encore, que les convictions d'un blanc-bec aux allures d'un Staline au petit pied pour qui l'offensive Nivelle ne dit sans doute rien.

  • AvatarAbonné
    Cloclclo

    mon grand-père a été tué le 1er mois de la guerre 14 a Valsoy avec son régiment une boucherie mais ca macron connais pas mon père alors âgé de 5 ans a ete pupille de la nation mais il a été appelé en 40. Ce qui n'a pas empêché ma grand-mère et ma mère de travailler les femmes ont relevé leurs manches et réussi et macron veut faire celui qui connaît alors qu'il ne connaît rien a la vraie vie je le prends pour un homme entretenu en fréquentant une femme déjà marié et depuis n'a fait que grimper non pas par la guerre et le fusil mais par une énorme escroquerie. Paix a tous ces soldats tués au front.

  • AvatarAbonné
    FRA75

    Si l'on occultait le sacrifice de tous ces braves soldats morts pour la liberté, on aurait commis une faute morale grave envers eux et tous ceux qui ont combattu pour la liberté. Ce jour -- le 11 novembre 1918 -- doit être à jamais gravé dans nos mémoires car il fait partie de l'histoire de notre pays !

  • AvatarAbonné
    MEROVEE LE FAINEANT

    Oui c'est une faute...Le 11 novembre marque la fin d'une guerre gagnée par la France....On a décidément un problème avec notre Passé préférant la complaisance auto-flagellatrice au salut patriotique...Tous ces gens qui ont souffert mille morts ne sont pas morts pour rien...et M....e

  • AvatarAbonné
    jma_zigzag

    Réécriture de l’histoire, déconstruction de la France, insulte au passé

  • AvatarAbonné
    SAGM

    96 commentaires à l'instant où j'interviens: pas une allusion au retour de l'Alsace-Lorraine à la France après 47 ans d'occupation Allemande. Non, nos soldats ne se sont pas battus pour rien. Oui, l'Allemagne de 2018 n'a plus rien avoir avec celle de Guillaume II. Monsieur MACRON pense-t-il que nous ne sommes pas capables de faire la différence?

faithtap.com, farsnews.com, yomiuri.co.jp, westernjournalism.com, filehippo.com, nydailynews.com, e-hentai.org, ehow.com, superuser.com, chron.com,